L’entraînement à la chaleur: comment s’y prendre?

L’été se pointe le nez et malgré le bonheur que le soleil nous apporte dans nos activités quotidiennes, il peut aussi nous infliger un défi supplémentaire lors de nos entrainements. BougeBouge vous a créé un guide afin de vous accompagner dans vos entrainements à la chaleur. Ainsi, cet été, rien ne pourra vous arrêter! 

Évidemment, au début, s’entraîner à la chaleur semble être une corvée haute en souffrance. La bonne nouvelle est que le corps s’adapte à la chaleur et une fois l’adaptation complétée, la performance est améliorée. Vos efforts ne seront donc pas en vain!  

Ceci étant dit, la simple perspective de l’amélioration n’est pas toujours une assez grande motivation pour repousser nos limites en temps de canicule. Nous vous avons donc préparé trois trucs clés pour rendre vos sorties de course ou de marche à la chaleur plus agréables. 

1. L’hydratation

Tout d’abord, aussi évident que cela puisse paraître, l’hydratation est la clé lors de l’entrainement à la chaleur. Et lorsque nous disons hydratation, nous ne parlons pas seulement pendant vos entrainements. Plusieurs oublient de s’hydrater correctement avant et après les entrainements, nuisant à l’entraînement lui-même. En effet, en s’hydratant bien à longueur de journée, votre corps sera en mesure de suer, un processus d’évacuation de la chaleur, lors de vos entraînements et de mieux récupérer après. Ainsi, en maintenant une consommation d’eau entre 0,4 et 0,8 L par heure, chaque entraînement deviendra de plus en plus confortable. 

2. La nutrition

Ensuite, il ne faut pas oublier d’accompagner ses breuvages de glucides et d’électrolytes! L’eau est cruciale pour l’entraînement, mais à elle seule, elle ne peut pas tout faire… Les électrolytes aident au maintien de la balance parfaite dans le corps. Régulateur de la sueur, c’est eux qui permettent au corps de retenir la quantité d’eau optimale. De plus, les glucides sont une source d’énergie à court terme, permettant à vos muscles d’aller chercher l’énergie nécessaire pour accomplir l’effort demandé sans puiser dans vos réserves. Bref, en consommant des sucres et des électrolytes, vous vous assurer de donner à votre corp les outils nécessaires à son bon fonctionnement et optimisez votre énergie afin qu’elle soit utilisée pour votre entraînement plutôt que pour le maintien de fonctions de base. 

3. L’adaptation

Finalement, soyez indulgents avec vous-même. L’entraînement à la chaleur n’est pas facile, mais il vaut la peine d’être complété! Ajustez vos objectifs aux températures. Si vous aviez l’intention de courir 6km en 30 minutes, mais que la chaleur vous affecte, maintenez les 30 minutes d’activité physique, mais adaptez votre vitesse. Peut-être qu’un 5km en 30 minutes sous le soleil frappant en vaut tout autant que le 6km initialement prévu. Gardez le cap sur le temps plutôt que la distances et, au fil des semaines, la distance augmentera par elle-même alors que votre corps s’adaptera à la chaleur. 

Somme toute, l’entraînement à la chaleur est un processus d’adaptation dans lequel vous devrez écouter votre corps et répondre à ses besoins. Toutefois, comme tout travail ardu, il est très récompensant, vous permettant, à la longue, de diminuer votre rythme cardiaque et votre température corporelle à l’effort pour une même température extérieure. Cet été, ne vous laissez pas abattre par la chaleur et vous vous surprendrez vous-même cet automne lors des quatre événements BougeBouge! 

Partagez vos accomplissements estivaux avec nous sur les réseaux sociaux avec le #bougebouge.

Sportivement,

L’équipe BougeBouge