BougeBouge vous emmène dans un parcours de découvertes qui fait le tour des essentiels du Vieux-Montréal. Découvrez l’histoire!

Carte du BougeBouge Tour du Vieux-Montréal

Télécharge l’application

Le Champ de Mars dans les années 1800

Le Champ-de-Mars

Débutons le Bouge-Bouge Tour : Vieux Montréal Arrondissement Ville-Marie!

A votre droite, il y a un grand espace qui a été emménagé en 1740 qui s’appelle le Champ-de-mars. Comme tous les champ-de-mars dans le monde, ce terrain servait pour des manœuvres militaires. Le terrain fut aussi un marché entre 1899 et 1920 .

Plus tard il devint un  stationnement  À la fin des années 80, on y fait des fouilles archéologiques.  On y trouve des fondations des fortifications de la ville! Le terrain est un espace public depuis 1992.

Dirigez-vous vers le Nord-Ouest, au coin de la rue Hotel-De-Ville et de la rue Saint-Antoine. Traversez la rue Saint-Antoine et grimpez les escaliers devant vous.

L'hotel de Ville en 1878

L'Hôtel de Ville

L’hôtel de ville de Montréal a été construit entre 1872 et 1878. Son style architectural est “Second Empire”.
Il est le siège du conseil municipal de la ville de Montréal. C’est également là que se trouve la mairie. Il y a aussi à l’entrée de l’édifice un grand hall d’honneur où peuvent se tenir des réceptions ou des expositions.

En 1922, un incendie a presque entièrement détruit le bâtiment qui a dû être reconstruit.

C’est ici qu’en 1967, le général de Gaulle, alors président de la France, prononça son célèbre discours qui se termina par : “Vive le Québec libre ! “4 mots qui résonnent encore dans la culture québécoise.

Traversez maintenant la rue Notre-Dame et continuez vers le sud. Je vous rejoins tout de suite !

La Place-Jacques-Cartier en 1930

La Place Jacques-Cartier

De nos jours, la place Jacques-Cartier est un attrait touristique. On peut y retrouver, hiver comme été, des marchands de produits québécois, des caricaturistes et des amuseurs public. 

 

Si on remonte en 1807 on retrouvait ici un gigantesque marché et la place s’appelait alors, la Place du Marché. Après l’ouverture du Marché Bonsecours en 1847, la place prit le nom de Place Jacques-Cartier et elle demeurera un marché jusqu’en 1960. La Place est devenu piétonne seulement en 1998 et c’est dans ces années-là que de nombreux restaurants ouvrent leur portes dans les vieux bâtiments qui bordent la place.

 

Continuez vers le sud. Tournez à gauche sur la rue Saint-Paul.

Le marché Bonsecours au début des années 1900

Le Marché Bonsecours

Au début des années 1800, à cet emplacement, il avait un Hôtel avec Quai sur le Fleuve. Le propriétaire de cet hôtel était nul autre que John Molson, le célèbre brasseur de bière.  Dans cet hôtel se tenaient les réunion du Beaver Club, un club de riches hommes d’affaires anglophones.  John Molson revendit le terrain à la Ville de Montréal qui en fit un marché en 1847.

 

Le bâtiment n’est pas seulement un marché mais aussi un lieu de rassemblement pour tous les Montréalais de l’époque.Le bâtiment fut même le siège du gouvernement du Canada pendant quelque mois. 

 

Aujourd’hui, le marché Bonsecours abrite le siège du conseil des métiers d’arts du Québec. Il contient aussi des restaurants, des commerces et des hall d’exposition.

 

Marchez maintenant vers l’est, direction rue Bonsecours. Tournez à droite sur la rue Bonsecours et encore à droite sur la rue De La Commune.

Un immense Silo à grain dans le port de Montréal.

Le Vieux-Port

Le Vieux-Port s’étend au sud du Vieux-Montréal sur plus de deux kilomètres. Avant d’être le Vieux-Port, c’était évidemment le port de Montréal qui a connu ses heures de gloire au 19ème siècle pendant les grandes années de l’industrialisation. 

 

A l’époque, il y avait d’immenses silos à grain sur presque tous les deux kilomètres du port. On ne voyait donc pas du tout le fleuve quand on se promenait dans le vieux Montréal.

C’est en 1976 que l’on démolit les silos et que l’on déménage le port de Montréal plus à l’est. 

 

C’est depuis 1992 que le Vieux-Port est aménagé comme on le connaît aujourd’hui. Il y a une foule d’activités à faire, hiver comme été.  Il attire, en temps normal, plus de 6 millions de visiteurs par an.

 

Continuez vers l’ouest. Juste après la Place-Jacques Cartier, rapprochez-vous du fleuve et empruntez la Promenade du Vieux-Port.

Le Grand Quai (quai Alexandra) accueille encore des bateaux de croisière.

Le Grand Quai

Le Grand Quai de Montréal aussi appelé la jetée Alexandra est l’un des quais où plusieurs bateaux jetaient les amarres au temps du Port de Montréal. 

 

On y a emménagé une grande terrasse d’où l’on peut admirer la ville de Montréal sous un angle original en plus de nous donner un point de vue privilégié sur le majestueux fleuve St-Laurent.

 

Sous le Quai, il y a un musée avec une exposition sur la vie maritime. 

 

Si le cœur vous en dit et que vous avez le temps, montez sur le Grand Quai pour admirer la vue vous serez émerveillé. Ensuite, redescendez. Dirigez vous vers le Nord, traversez la rue de la Commune et revenez quelques pas vers l’Est jusqu’à la rue de La place d’Youville. 

Les travaux d'excavations qui ont permis de mettre à jour les fondations du fort de Ville-Marie

La Pointe-à-Callière

C’est ici même à la Pointe-à-Callière, sous le musée du même nom que Montréal a été fondé. On a d’ailleurs retrouvé assez récemment quelques-unes des premières fondations du fort de Ville-Marie, ancêtre de la ville. Vous pouvez les voir dans le Musée de la Pointe-à-Callière.  

 

La rue Place d’Youville que vous empruntez maintenant est l’ancienne rivière Saint-Pierre qui se jetait dans le fleuve Saint-Laurent.  Avant le musée, sur la pointe, il y avait  la maison de sieur de Callière, gouverneur de la nouvelle-France, d’où le nom de Pointe-à-Callière. Si vous marchez un peu vers l’ouest vous allez voir le premier puits de la ville et de Montréal et un peu plus loin, une obélisque en mémoire des tout premiers Montréalais, ceux qui étaient là quand Montréal a été fondée.

 

Continuez vers l’ouest sur la Place d’Youville.

Le traité de la Grande Paix, signé par les tribus amérindiennes

La place de la Grande Paix

Vous marchez depuis quelques minutes sur la place de la Grande Paix de Montréal. Là où vous êtes, il y a une plaque commémorant cette fameuse grande paix. En effet, c’est ici qu’en 1701 les représentants d’une trentaine de nations amérindiennes ainsi que le gouverneur de Nouvelle-France, Sieur de Callières, signèrent un traité de paix. Ce traité mettait fin à plus de 100 ans de conflits sur le territoire de la Nouvelle-France, qui s’étendait à l’époque de l’Acadie au Nouveau-Brunswick jusqu’au Mississipi aux États-Unis.

 

Le traité qui durera jusqu’à l’arrivée des Anglais, permettait aux Autochtones de toutes les nations de chasser en paix.

 

Continuez toujours vers l’ouest et traversez la rue Saint-Pierre.

L'incendie du Parlement en 1849

L’ancien Parlement

Au 19ème siècle à l’endroit où vous êtes présentement, il y avait le marché Saint-Anne.

 

De 1844 à 1849,  le Parlement du gouvernement Canadien était installé dans le marché. À cette époque, Montréal était la capitale du Canada.  

 

Le gouvernement ne siègera là que 5 ans. En 1849, un groupe de marchands anglophones, frustrés par des mesures qui aidaient le commerce francophone, mirent le feu au parlement­. Il est alors déplacé quelques mois au Marché Bonsecours quelques mois, avant d’être transféré définitivement à Ottawa.

Continuez vers l’ouest jusqu’à la rue Mc Gill, tournez à droite. Dirigez vous vers le Nord jusqu’à la rue Le Moyne. Tourner alors à droite et dirigez vous vers l’est jusqu’à la rue Sainte-Hélène

La belle rue Sainte-Hélène, le soir

La rue Sainte-Hélène

L’ambiance particulière de cette rue en fait un des endroits favoris pour des équipes de tournages de cinéma et de télé. A la fin des années 1800, il y avait ici une dizaine de commerces chics et pour impressionner les clients, les propriétaires n’ont pas lésiné sur le luxe et cela a donné une rue très belle et homogène. Aussi, pour reproduire l’atmosphère des belles années, on y a installé 22 lanternes au gaz. Ce qui donne à la rue une lumière plus jaunâtre et plus diffuse… comme dans ses belles années. Ça vaut la peine d’y venir en soirée!

 

Remontez la rue Sainte-Hélène au complet jusqu’à la rue Notre-Dame. Tournez à droite et continuez jusqu’à la rue Saint-Pierre.

La Banque Royale compte 28 étages.

L'édifice de la Banque Royale

Cet édifice a été inauguré en 1928 et il était le siège social de la Banque Royale du Canada. Avec ses 28 étages et ses 121 mètres de hauteur, l’édifice était à sa construction, non seulement le plus haut édifice du Canada mais de tout l’empire britannique. 

 

La Banque Royale déménage ses bureaux dans la place Ville-Marie en 1962.  Cependant, l’édifice gardera la succursale bancaire au rez-de-chaussée jusqu’en 2002. En 2016, le Crew Collectif ouvre un café à même les impressionnants guichets de l’ancienne banque et il offre des espaces de travail et de rencontres pour les travailleurs pigistes.

 

Continuez vers l’est jusqu’à la Place d’Armes

Les deux Églises Notre-Dame

Les deux Églises Notre-Dame

Vous êtes maintenant sur la Place d’Armes qui contient, en son centre, une statue du fondateur de Montréal Sieur de Maisonneuve.

 

A votre gauche la magnifique basilique Notre-Dame, bien connue pour avoir, entre autres, célébré le mariage de Céline Dion et René Angelil.  C’est la deuxième plus grande église de Montréal après l’Oratoire St-Joseph. Ses deux tours ont des noms:  La tour de l’ouest se nomme “Persévérance” et elle abrite le gros bourdon et la Tour de l’est s’appelle “Tempérance” et elle contient un carillon de 10 cloches.

 

Devant la basilique vous pouvez voir des dalles plus claires qui forment une silhouette, ces dalles rappellent l’ancienne église Notre-Dame qui était située au beau milieu de la rue du même nom. La vieille église Notre-Dame était encore debout pendant la construction de la basilique. La vieille église est détruite en 1830.

 

Toujours vers l’est, dirigez-vous vers la rue Saint-Sulpice. Tournez à droite vers le sud jusqu’à la rue Le Royer

La rue Saint-Paul dans les années 50

La Rue Saint-Paul

La rue Saint-Paul est l’une des plus vieilles de Montréal, elle porte son nom en l’honneur de Paul Chomedey de Maisonneuve, le fondateur de la ville. Dans les années 1700 la rue Saint-Paul était l’artère commerciale la plus importante. Au 19ème siècle,  c’est sur cette rue que tous les journaux de Montréal, tant francophone qu’anglophone, sont imprimés.

 

Aujourd’hui c’est une des rues les plus fréquentés par les touristes comme l’attestent les nombreuses boutiques et restaurants qui la bordent. Plusieurs galeries d’art y ont pignon sur rue. Je vous invite à en visiter quelques unes!

 

Dirigez vous vers l’est jusqu’à la rue St-Vincent, tournez à gauche et remontez vers le nord jusqu’à la rue Notre-Dame. Je vais surement m’arrêter devant quelques vitrines pour admirer des œuvres, mais je serai rapidement avec vous!

Le tout premier Palais de Justice

Les Palais de Justice

Au cours de son histoire, Montréal a connu quatre Palais de Justice. Tous les quatres étaient situés sur la rue Notre-Dame. Le tout premier bâtiment construit en 1800 a été détruit par le feu en 1844. On construisit le second au même emplacement. Au 155 Rue Notre-Dame (devant vous), ce bâtiment est aujourd’hui connu sous le nom de l’édifice Laurent-Saulnier. La ville s’en sert pour son service de finances.

 

Le 3ème Palais de Justice est l’édifice Ernest-Cormier, à côté de vous. Il va servir de Palais de Justice principal jusque dans les années 70. Aujourd’hui c’est la Cours d’appel.

 

Finalement, le  palais de justice actuel est situé au 1, rue Notre-Dame vous pouvez admirer cette grande tour moderne au coin de la rue Saint-Laurent.