Aujourd’hui, alors même que nous sommes en route pour une nouvelle décennie, le problème de l’inactivité physique reste malheureusement dans les grandes tendances. Dans cette situation, quoi de plus logique que de commencer en promouvant l’exercice physique dans les écoles, auprès de nos jeunes pousses. Pour cela nous allons nous intéresser à la relation enseignant-élève.

Mais comment s’y prend-on au juste ? En effet plusieurs questions se posent : quels sont les besoins des élèves ? Comment les motiver ? Quel est le rôle fondamental joué par les enseignants ? Quelles stratégies et quelles attitudes doivent-ils adopter pour répondre aux besoins des élèves et ainsi favoriser leur motivation à faire de l’activité physique ? Quelles sont les interventions efficaces ?

Évidemment on connait tous les besoins physiologiques comme la faim ou encore la soif, mais ici nous allons parler des besoins psychologiques qui sont tout aussi importants dans nos vies et dans la vie de nos enfants.

 

Ainsi selon la théorie de l’autodétermination de Ryan et Deci qu’on applique ici au contexte de l’éducation physique, 3 grands besoins psychologiques supporteraient la motivation d’un élève :

  1. Le sentiment d’autonomie : qui correspond au fait de se sentir libre en pouvant faire ses propres choix.
  2. Le sentiment de compétence : qui correspond au fait de se sentir efficace.
  3. Le sentiment d’appartenance : qui correspond au fait de se sentir connecter avec les autres.

La satisfaction de ces besoins est associée à une participation délibérée à l’activité physique et à des effets positifs comme l’engagement, et la persévérance. Alors que la non-satisfaction de ces besoins est associée au désengagement, au désintérêt, allant même jusqu’au décrochage physique.

De nombreuses études démontrent que si ces besoins sont satisfaits, les élèves seront motivés de façon plus autodéterminée, ainsi ils feront et referont l’activité pour le plaisir en cohérence avec leurs valeurs. À l’inverse, si ces besoins ne sont pas satisfaits, les élèves feront l’activité, seulement pour obtenir un gain ou pour éviter une punition. Ce qui peut mener à l’amotivation qui se définit par l’absence de motivation, et ce qui correspond ici ultimement au décrochage physique.

Ces études montrent que les enseignants ont un impact sur la satisfaction de ces trois besoins et donc sur la motivation des élèves à faire de l’activité physique. Par exemple, pour que l’élève développe un sentiment d’autonomie à l’égard de l’activité, l’enseignant va devoir soutenir cette autonomie.

 

Nous allons donner quelques exemples de stratégies adoptées par l’enseignant :

Afin de soutenir l’autonomie d’un élève :

  • Donner le choix : l’élève aura par exemple le choix entre plusieurs exercices.
  • Donner des explications et des justifications : comprendre le but de l’activité physique, et comprendre pour quelles raisons elle est importante.
  • Prendre en considération l’avis et les commentaires de tous : accueillir les pensées et les émotions.
  • Accomplir des tâches sans que l’élève ne se sente obligé.
  • Éviter les récompenses qui mènent à une motivation extrinsèque = faire l’activité uniquement pour le gain.

Afin de soutenir la compétence d’un élève :

  • Vérifier que tout le monde ait bien compris les consignes avant de continuer
  • Formuler des énoncés clairs et précis
  • Adapter les activités au niveau de chacun
  • Donner une rétroaction informative et positive : « c’est très bien, tu as respiré correctement pendant la course à pied »
  • Encourager
  • Féliciter pour l’effort accompli plutôt que pour la performance
  • Éviter de comparer les élèves

Afin de soutenir le sentiment d’appartenance d’un élève :

  • Exprimer de l’attention et l’affection aux élèves
  • Accepter les difficultés et les différences de chacun
  • Montrer aux élèves qu’ils peuvent se confier à leurs enseignants
  • Établir une relation de respect et de confiance mutuelle
  • Mettre en place de l’entraide entre élèves pour favoriser les interactions

L’implication, les attitudes et les comportements des enseignants jouent donc un rôle primordial dans la pratique de l’activité physique des élèves.

 

Romane Villemin
Étudiante en psychologie

RÉFÉRENCES :
  • Ryan, R. M., & Deci, E. L. (2017). Self-determination theory: Basic psychological needs in motivation, development, and wellness, New-York, The Guilford Press.

 

  • Vasconcellos, D., Parker, P. D., Hilland, T., Cinelli, R. L., Owen, K. B., Kapsal, N., Antczak, D., Lee, J., Ntoumanis, N., Ryan, R. M., Lonsdale, C (2019). Self-determination theory applied to physical education : a systematic review and meta-analysis. Journal of Educational Psychology. En ligne : https://doi.org/10.1037/edu0000420

 

  • Frederick, Philippe. (2019). Cours 3 : Pourquoi vous êtes-vous encore levé ce matin ? Les besoins dans la vie de tous les jours. Présentation PowerPoint présentée dans le cadre du cours PSY4080 : Psychologie de la motivation et des émotions. Montréal : Université du Québec à Montréal (UQAM).