La plus élémentaire des politesses serait celle de me présenter.

Parce que si plusieurs me connaissent dans Vaudreuil-Soulanges et la grande région, ils sont possiblement dix fois plus à ne pas savoir qui est Yanick Michaud.

Journaliste de métier, depuis plus de deux décennies, j’ai amorcé ma carrière en voulant devenir reporter sportif. Plongé dans le fabuleux monde du sport depuis ma tendre enfance, j’en connais beaucoup dans ce domaine.

La vie a fait en sorte de m’amener sur un plateau différent et je ne suis ni amer, ni déçu. J’ai une belle carrière et je suis heureux d’être journaliste au Journal Saint-François dans Valleyfield, propriété de Gravité média.

Je peux couvrir l’actualité régionale, la politique, la culture, l’économie, les faits divers, mais aussi les sports.

J’ai longtemps été affecté à la couverture des Jeux du Québec et j’adore l’énergie qui se dégage de ces jeunes athlètes qui bougent, qui donnent le meilleur d’eux-mêmes. Le Sud-Ouest déborde de sportifs de talent, de haut niveau, de l’élite. Je me souviens d’une époque, pas si lointaine, où j’ai couvert les succès des triathloniens, tant aux Jeux de Gatineau, de Shawinigan, mais aussi de Tri-O-Lacs qui sont des modèles.

Et un papa qui bouge

Mais ce qui me rend le plus fier de mon parcours, ce n’est pas mon métier. Bien que j’en tire une grande satisfaction.

Mais le plus beau rôle que la vie m’amène à jouer est celui de papa. Je suis fier de ma meute. Parce que j’ai oublié de vous dire, mon surnom, c’est le loup. Pourquoi? Je vous raconterai bientôt.

Ainsi, mes trois tannants sont ceux qui font en sorte de me faire bouger.

Ma plus grande, la Torpille, est une nageuse de grand talent. Ma Torpille. Elle évolue chez les Citadins et au sein de CAVIP depuis de nombreuses années.

Mon Loup est un joueur de hockey qui se débrouille fort bien dans les deux sens de la patinoire. Cette année, ça commence à être sérieux. Il fait le saut chez les pee-wee.

Quant à ma Chouchoune, mon Oursonne, elle bouge aussi. Elle danse, elle cabriole, elle est une belle ballerine. Elle nage aussi. Cet été, elle a remporté le trophée de la meilleure pointeuse chez CAVIP, chez les 10 ans et moins. Pas pire pour une nageuse d’été qui n’a que 8 ans.

C’est eux qui font ma fierté. Notre fierté. Celle de moi et de l’Épouse. Je vous parlerai plus longuement de l’Épouse bientôt.

Parce que ce n’est qu’un début. Préparez-vous à bouger avec la Meute.